Point (de vue) sur la crise ivorienne

Jeune franco-ivoirienne et non partisane, j'enquête afin de mieux comprendre l'actuel conflit en Côte d'Ivoire. C'est donc une vision objective du conflit que je vous propose là.

02 avril 2011

Crimes de guerre en Côte d'Ivoire: qui sera condamné?

Il est surprenant depuis le début de ce conflit de constater l'impunité des rebelles. Comme indiqué dans un précédent article, en aucun moment l'ONU n'a décidé d'une condamnation voire menacé les rebelles pour les actes commis depuis 2002 sur les populations. Ce rapport intitulé "Terrorisés Abandonnés - L'anarchie, le viol et l'impunité dans l'ouest de la Côte d'Ivoire" HRW_Ouest_CI_Oct10, publié par Human Rights Watch (HWR - Octobre 2010) fournit les preuves suffisantes.

Mon propos n'est pas de s'attarder sur les crimes qui auraient été commis par les FDS, puisque l'ONU et la presse intenationale s'en sont suffisamment fait les échos au cours de ces dernières semaines. Vu l'acharnement, il est évident que les responsables de crimes, appartenant au camp Gbagbo, seront punis.

Dans un rapport antérieur (Mai 2005 - HRW_Mai05), HRW indiquait que le Conseil de Sécurité des Nations Unies a publié en 2004 un rapport sur la situation des Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire, suite à une enquête. Cependant, celui-ci n'a jamais été rendu public. Raison invoquée par les fonctionnaires de l'ONU: des problèmes d'ordre technique - traduction - ont empêché la publication du rapport. Ce rapport contenait une liste secrète de personnes accusées de violation de droits de l'Homme (pp 42-43), parmi lesquelles:     

  • Simone Gbagbo, Epouse de Laurent Gbagbo
  • Kadet Bertin, ancien ministre de la Défense et Conseiller de Sécurité de Gbagbo
  • Soro Guillaume, alors appelé "Chef des rebelles", actuel Premier Ministre de Alassane Ouattara

En janvier 2005, RFI a dévoilé ces noms, la liste en contiendrai 95 au total.

Bien informée de tout cela (Rapports 2005 et 2010), l'Organisation des Nations Unies n'a jamais prononcé de sanction envers Soro Guillaume. Merci de me fournir l'information dans le cas où je me trompe. Aujourd'hui, Amnesty International questionne le rôle de l'ONUCI "Donc nous avons fait plusieurs appels disant à l’Onuci qu’elle a pour mandat de protéger les populations. Nous avons parfois l’impression que ce mandat n’est pas réellement accompli de manière rapide pour vraiment défendre la population et nous appelons l’Onuci à protéger la population dans l’ouest du pays mais également à Abidjan." (RFI) Que fera l'ONU pour condamner ces actes ? Qui condamnera-t-elle ?

Après des semaines d'accusations unilatérales envers le camp Gbagbo, on parle désormais de violences dans les deux camps, Ouattara et Gbagbo. Dans ce même article publié par RFI, Amnesty International exorte "Alassane Ouattara qui s’est dit responsable des Forces républicaines pour qu’il donne des ordres pour que ces actes s’arrêtent et que les responsables soient suspendus de leurs fonctions et qu’ils rendent des comptes." Le premier sur la liste sera-t-il Soro Guillaume ?

--MD

Posté par MensDia à 09:05 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire