Point (de vue) sur la crise ivorienne

Jeune franco-ivoirienne et non partisane, j'enquête afin de mieux comprendre l'actuel conflit en Côte d'Ivoire. C'est donc une vision objective du conflit que je vous propose là.

12 mars 2011

Le panel s'est finalement décidé

Le 10 mars 2011, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'Union Africaine (UA), présidé par Jonathan Goodluck, Président du Nigéria favorable a une intervention armée depuis le début de la crise, a rendu sa décision finale en faveur d'Alassane Ouattara. Voici le communiqué officiel: Communique_CPS_Addis_Abeba_10_Mars_2011.

Quant à la méthodologie employée, le panel de chefs d'état africains, appelé "Groupe de haut niveau pour le règlement de la crise en Côte d’Ivoire" précisait dans son communiqué du 4 mars (Communique_UA_4_mars), que "Le Groupe a procédé à une évaluation approfondie de la situation en Côte d’Ivoire sur la base des interactions qu’il a notamment eues avec Leurs Excellences MM. Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara, lors de la visite qu’il a effectuée à Abidjan, les 21 et 22 février 2011, ainsi que des développements intervenus depuis cette date." On comprend ainsi par là que tous ont été écoutés.

A ma connaissance, la décision rendue par le panel n'a été motivée par aucune analyse publiée ou autre élément. Cependant, une décision a été rendue et il faut la respecter. Par ailleurs, le deal était de se plier à la décision du panel. Aujourd'hui, "le camp Gbagbo rejette en bloc les recommandations du panel de l'UA" (RFI). Cette contestation est en soi légitime car toute décision est en droit d'être critiquée ; c'est bien pour cela que le système judiciaire français, par exemple, prévoit une juridiction de premier niveau, une cour d'appel et une cour de cassation, compétente pour "casser" les décisions rendues par les juridcitions inférieures. Aussi, losque l'on compare le communiqués du 21 décembre dernier (Communique_CPS_Addis_Abeba_21_D_cembre_2010) et le communiqué final, il y a lieu de dire qu'il n'y a rien de neuf sur le soleil!

Mais dans ce cas là, plus de 100 jours après le début de la crise post-électorale, des milliers de réfugiés ivoiriens vers les pays limitrophes et des centaines de morts et de blessés en Côte d'Ivoire, il est temps de tourner la page et d'entamer un nouveau chapître de l'histoire de la Côte d'Ivoire. D'après les recommandations du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine, il semble que c'est avec Alassane Ouattara, comme nouveau Président, que la Côte d'Ivoire doit compter. Sans cela, la petite guéguerre ADO/Gbgagbo ne cessera jamais.

Concentrons-nous désormais sur le programme de Mr. Ouattara pour la Côte d'Ivoire.

--MD

Posté par MensDia à 14:50 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire